lundi 11 juin 2012

Degas, le nu et le musée d'Orsay


Au programme ce week-end, une exposition que j'avais repérée depuis longtemps : Degas et le nu. L'occasion pour moi de visiter pour la première fois le musée d'Orsay, à 30 ans, il était temps !!

Malheureusement, vous devrez vous contenter d'une photo du musée prise de l'extérieur... je sais, ce n'est pas très vendeur mais les photos, même sans flash, sont interdites dans l'ensemble du musée... ce qui n'empêche pas certains, reflex à la main, de prendre des photos quand même, c'est même à se demander s'ils regardent autrement la toile que via leur appareil photo mais bon, passons...

J'ai beaucoup aimé l'exposition, qui est la première grande exposition monographique consacrée à Degas depuis 1988. La présentation des œuvres est chronologique et montre ainsi l'évolution du style et des techniques employées par le peintre. Dessins d'études, pastels, huiles, monotypes et sculptures, autant de médiums et de techniques employés par Degas pour travailler et représenter le corps nu.

Bon, je ne vais pas être trop bavarde car il est difficile de parler d'une expo sans pouvoir montrer les œuvres présentées. Mais quand, même, pour le plaisir, une petite photo d'une œuvre très connue, Après le bain, femme nue s'essuyant la nuque (© RMN-GP (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski).


Et puis, après l'exposition, j'ai donc découvert le musée d'Orsay, fraîchement restauré après deux ans de travaux. Et là, les sections se succèdent  : sculptures, école de Barbizon, les Nabis, les Arts décoratifs... sans oublier la fameuse galerie des Impressionnistes, malheureusement envahie par les visiteurs (logique pour un samedi après midi!).

En bref, j'ai aimé
- le bâtiment en lui même, parfaitement mis en valeur
- les nombreux points de vue sur l'architecture intérieure du musée et sur Paris
- la nouvelle muséographie du musée, le choix de couleurs sombres pour les murs, qui mettent bien en valeur les œuvres
-  les explications placées à côté des œuvres dans l'exposition Degas, qui permettent de mieux comprendre, pour ceux qui n'ont pas envie de prendre d'un audio-guide ou de passer l'exposition plongé dans un guide papier

J'ai moins aimé :
- devoir faire du coude à coude dans la galerie des Impressionnistes et dans les salles consacrées à Gauguin et à Van Gogh, si vous le pouvez, éviter d'y aller un samedi après-midi
- les visiteurs indisciplinés qui s'obstinent à vouloir prendre des photos

Ce qui est sur, c'est que je n'attendrai pas 30 ans pour y retourner, j'essaierai juste de trouver un meilleur moment pour pouvoir admirer les œuvres un peu plus tranquillement...

Infos pratiques:
jusqu'au 1er juillet 2012
Un conseil : achetez vos billets à l'avance, ça vous évitera la queue dès l'entrée!



Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire