dimanche 22 novembre 2015

Continuer


Qu'il est difficile de revenir par ici après tous les évènements tragiques de ces derniers jours. Depuis le 13 novembre, j'ai choisi de garder le silence sur le blog et sur les réseaux sociaux. De toute façon, j'aurai été bien incapable d'écrire quoi que ce soit et l'envie n'y était pas du tout. J'ai décidé de recommencer à publier sur ce blog à partir de la semaine prochaine mais je ne m'imaginais pas revenir comme ça, comme si de rien n'était, comme si la vie reprenait son cours. Parce que, oui, la vie doit et va reprendre son cours mais l'incompréhension et la tristesse ne partiront jamais vraiment. 

Je vais recommencer à me balader dans Paris, je vais essayer de ne pas avoir peur, je vais prendre le rer, le métro,  visiter les musées,  monter dans les tours de Notre-Dame,  passer des heures dans les salons de thé à papoter avec les copines,  marcher et marcher encore à la découverte des couleurs et des petits trésors parisiens bien cachés que j'aime tant.  Je vais aller au resto,  je vais écouter de la musique, aller à des concerts, prendre l'apéro, sourire et  rire aussi.

Je ne suis pas très forte pour exprimer ce que je ressens dans des moments comme celui-là. Cette semaine, j'ai vu plein de choses passer sur les réseaux sociaux. De très belles et de très moches aussi, de celles qui rendent encore plus triste que ce que l'on est déjà. Alors je me suis déconnectée, en essayant de ne ne garder en tête que les belles initiatives, les élans de générosité, les paroles pleines de sagesse et les émouvants hommages.  Et je suis restée silencieuse.  Aujourd'hui, j'avais juste envie de partager avec vous certains de ces hommages et de ces paroles qui m'ont fait pleurer, trembler ou sourire, malgré tout.

Les mots de Danielle, parce qu'il n'y a pas toujours besoin de faire un long discours pour dire l'essentiel

Le billet de Christina, parce que chacun traverse ces si tristes journées comme il le peut 

Les mots de Fanny, parce que Paris va continuer à nous rendre heureux

"Vous n'aurez pas ma haine", l'hommage bouleversant d'Antoine Leiris à sa femme disparue

"Des fleurs pour combattre les pistolets ", et les quelques mots si émouvants d'un petit garçon et son papa (v. 2'30)

Il est 5 heures, Paris s'éveille, repris et chanté par la voix si douce, si belle et si juste de Jeanne Cherhal dans le Grand Journal.

On se retrouve dès la semaine prochaine, en attendant prenez soin de vous ...

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Difficile de reprendre après de tels drames. J'ai hâte de te relire et de revoir Paris dans ton objectif.
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Je comprends, et à la fois,à certains moments, je me sens tellement déconnectée au fin fond de ma campagne avec mes petits de 6 ans toute la journée ... Continuer à vivre la journée, et le soir, se remémorer le moment dramatique que nous vivons depuis le 13...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'imagine.. mais oui, il faut continuer, pas le choix de toute façon, même si je ne peux m'empêcher d'avoir peur, je l'avoue.. bises Chloé

      Supprimer