vendredi 17 février 2017

Birmanie : en passant par le Lac Inle...


Je reprends le fil de mon voyage birman. De nos 5 jours à Kengtung, je garde le cœur serré en repensant à tous ces sourires rencontrés au gré de nos balades et pérégrinations dans l'état Shan. La route autour de Kengtung est interdite aux étrangers, on n'a donc pas d'autres choix que celui de quitter la région par avion. Je n'ai pas la phobie de l'avion mais les deux vols qui nous attendent me rendent quelque peu nerveuse. Dès l'entrée dans l'aéroport, j'attrape un peu chaud, tout y a l'air factice et rien ne semble  avoir bougé depuis des années. Notre pilote a les dents rouges foncées, teintées par le betel qu'il mâche en permanence mais je reste zen...TOUT va bien se passer !

Et effectivement, les deux vols se passent plutôt bien mais je suis bien contente de poser mes deux pieds sur la terre ferme à Nyaungschwe.  On rejoint en taxi notre guest house, le temps de poser nos sacs et d'aller manger un morceau.

Mais où est donc passée la Birmanie ?
Il me faut à peine quelques minutes pour réaliser que Kengtung est désormais bien loin. Plus besoin de lampes de poches pour chercher notre route dans la nuit, ici les routes sont balisées, les restos et les bars ont des enseignes lumineuses et sont remplis d'étudiants australiens à moitié (complètement) alcoolisés. Adieu les nouilles Shan, bonjour les plats occidentalisés et les bars à cocktails. On se laisse prendre au jeu, rires, bonne humeur et mojitos sont au programme de la soirée. En regardant le décor autour de nous, je me dis qu'on pourrait être n'importe où dans le Monde et j'ai même l'impression d'avoir changé de pays en quelques heures à peine.


Le lac Inle, entre tourisme, rencontres et découvertes


Notre boat-driver vient nous chercher à la guest-house le lendemain matin. Il ne parle absolument pas anglais, on ne maitrise pas du tout le birman, il nous reste le sourire et les gestes. Difficile de se comprendre dans ces conditions alors on se laisse guider. On pensait qu'il nous amènerait directement au marché mais que nenni. On fait plusieurs arrêts successifs dans des ateliers/boutiques/attrape-touristes (au choix). On a le droit à une petite visite à chaque fois mais les guides ont l'air tellement blasés qu'on a du mal à s'y intéresser. Certes, les produits présentés sont plutôt jolis mais les prix sont exorbitants. Notre bateau atteint enfin le marché mais malheureusement un peu tard. Il est 10h15 et, déjà, les vendeurs commencent à remballer. On achète clémentines et cacahuètes et on amorce le contact avec un groupes de femmes Pao. Leurs sourires sont éclatants. L'une d'elles, après quelques hésitations, accepte de poser pour Steph. Et moi, j'observe la scène. D'abord intriguée et quelque peu méfiante, la jeune modèle semble piquée de curiosité. Un grand sourire laisse rapidement place à la méfiance et même une certaine fierté. Le pouvoir du dessin m'impressionne et ce n'est que le début !


Après les regards intrigués et curieux et les sourires, vient le temps des échanges (heureusement qu'on a révisé un peu et qu'on réussit désormais à baragouiner quelques mots birmans) "Comment t'appelles-tu ? Quel âge as-tu ? Es tu mariée ? As tu des enfants? " On a toutes quasiment le même âge et des vies tellement différentes. Au sein du groupe, il y a Muflabau (prononcez Mouflaba-o), ses cheveux poivre et sel, son visage ridé mais si doux et son turban jaune moutarde assorti à son si joli gilet. Muflabau a un visage comme ceux que j'aime et qui m'inspirent, doux, ridé et tellement expressif. Un regard que j'essaierai d'immortaliser à mon retour à Paris. Un regard et un sourire que je n'oublierai pas. On échange des polaroids, une jolie façon de se dire au revoir, un petit rituel désormais.


Du marché, on monte jusqu'à la pagode bâtie sur un promontoire. Les temples boudhistes et les pagodes sont une grande découverte pour moi qui foule mes premiers pas sur le sol asiatique. Je reconnais avoir du mal à trouver du charme à ces bâtiments plutôt kitsch et clinquants. Boudha est cerné de guirlandes lumineuses multicolores et clignotantes et de murs peints d'une couleur dorée. Mais la suite du voyage devrait me réserver de belles découvertes et des sites archéologiques plus charmeurs (pour mes yeux d'amoureuse du patrimoine tout du moins). Car la notion de patrimoine ne semble pas être arrivée jusqu'en Birmanie. Peu de bâtiments semblent être entretenus. Ici on ne restaure pas, on reconstruit. Mais affirmer que ces sites sont dénués de charme serait mentir, il faut reconnaître que marcher et évoluer autour de la pagode au son des centaines de petites cloches suspendues aux stupas a quelque chose de magique.


Après un déjeuner exquis et des retrouvailles incroyables au beau milieu du lac (mais ça c'est une autre histoire), on prend le chemin du retour vers Nyaungschwe.  Comme à l'aller, on n'échappe pas aux visites d'ateliers et de boutiques mais on réussit à en éviter certaines non sans une certaine satisfaction.


Et puis au coucher du soleil, le bateau ralentit et les pêcheurs s'approchent en multipliant les figures plus ou moins acrobatiques et les poses plus ou moins naturelles autour de nous. Les photos parlent d'elles-mêmes je crois.  La journée se termine donc comme celle de la veille : en éclats de rires ! 



Je ne sais pas vraiment quoi penser de ces photos, prises entre contre- jour et coucher de soleil mais je crois que je les aime bien quand même (et puis en 2017, j'ai décidé d'arrêter de me prendre (trop) la tête. Ratées ou pas elles retranscrivent finalement pas trop mal cette tranche de souvenirs birmans ;)

  
Rendez-vous sur Hellocoton !

22 commentaires:

  1. Oh la la, mais oh la la ! Tu as bien fait de te remettre au tri de tes photos ! Ton article est magnifique et tes photos : waouh ! On dirait qu'elles ont une âme (surtout celles à contre-jour !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup :) Je vais faire plus de photos à contre-jour alors ;)

      Supprimer
  2. Ton article est magnifique :)
    On se prépare à passer 6 mois en Asie du Sud Est, et l'on passera par la Birmanie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Aurore ! C'était ma première fois que j'allais en Asie mais pas la dernière je crois. Bon voyage !

      Supprimer
  3. Comme c'est beau! Je rêve de ce pays depuis 20 ans, et j'ai peur que, quand j'irai, ce soit déjà trop tard... les Australiens, comme en Indonésie, je vois très bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t'inquiète pas, les Australiens ne sont pas partout... on n'en a vraiment croisés qu'au Lac Inle finalement :)

      Supprimer
  4. J'adore tes photos, tu te sous-estime trop je pense, elles sont superbes, même celles en contre-jour !!
    J'ai souvent lu des articles sur la Birmanie car ça m'intéresse beaucoup, mais tu montres un autre visage de ce pays, que je n'avais encore jamais vu.
    Tes portraits sont sublimes, et les photos des acrobaties de pêcheurs sont géniales !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup beaucoup ! Je serais bien restée des heures à observer ces pêcheurs, on a beaucoup ri en tout cas :)

      Supprimer
  5. Rares sont les voyages en Birmanie... J'adore cet article et les photos sont magnifiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Leslie ! J'ai encore tellement de choses à raconter !

      Supprimer
  6. Incroyable ce voyage les photos sont magnifique ca donne envie :D

    RépondreSupprimer
  7. Les photos sont tellement jolies ! Ca donne envie d'aller découvrir la Birmanie ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille, j'ai beaucoup aimé !

      Supprimer
  8. je rêve d'y aller! les photos des pecheurs sont top

    RépondreSupprimer
  9. Tes images sont sublimes, que ce soient celles en contre-jour ou les portraits, forts en émotions!
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! (Moi qui les trouvais ratées. .)

      Supprimer