vendredi 19 avril 2013

Pyongyang de Guy Delisle

A l'heure où Pyongyang fait les titres de l'actualité, je termine tout juste la lecture du roman graphique de Guy Delisle.

Guy Delisle - Pyongyang
J'ai découvert Guy Delisle en 2011 avec ses Chroniques de Jérusalem que j'avais littéralement dévorées. J'ai ensuite enchainé avec les Chroniques birmanes et Shenzhen que j'ai beaucoup aimés aussi. Il me restait donc à lire Pyongyang.

Comme dans ses autres BD, on suit Guy Delisle dans son quotidien et sa découverte du pays, dont le  contexte  est différent de celui des Chroniques birmanes ou des Chroniques de Jérusalem. Ainsi, dans Pyongyang, écrit en 2003, l'auteur s'expatrie en République populaire démocratique de Corée non pas pour y suivre sa femme, engagée auprès de Médecins sans Frontières, mais pour y travailler.

Cette BD raconte ses 2 mois d'expatriation à Pyongyang en tant que superviseur dans un grand studio d'animation. Guy Delisle parvient, avec détachement et humour à nous faire découvrir l'atmosphère quotidienne de la seule dictature héréditaire du Monde.

La propagande est permanente sous le "regard" du "père de la nation", Kim Il-Sung, décédé en 1994 mais toujours considéré comme le "président éternel" et dont le portrait se trouve dans tous les immeubles nord-coréens.

Guy Delisle - Pyongyang

Sans cesse accompagné, comme tout étranger au pays, d'un guide et d'un traducteur, Guy Delisle raconte ses journées de travail mais aussi ses visites des "sites touristiques" du pays : le tour du Juché, le Palais des Amitiés, le musée de l'occupation impérialiste ou encore le Palais des Enfants, tous édifiés dans le culte des dirigeants.

Grâce au témoignage de Guy Delisle, on entrevoit un peu ce que doit être le quotidien de la population : rationnement, restrictions en électricité, obligation pour tous de porter un badge à l'effigie de Kim IL-Song, aucun accès aux médias et quasiment aucun temps libre, entre le travail et les temps de "volontariat". 

Guy Delisle - Pyongyang

En bref : j'ai beaucoup aimé cette BD car j'y ai appris beaucoup de choses. Guy Delisle, réussit, à travers  son expérience personnelle, à nous faire découvrir un peu ce pays totalitaire et même à nous faire sourire malgré la gravité ou l'absurdité de certaines situations. Même si ce témoignage date de 2002 et que certaines choses ont peut être changé depuis, je conseille vraiment la lecture de ce livre!

Pyongyang sera prochainement adapté à l'écran par Gore Verbinski, le réalisateur de Pirates des Caraïbes et Rango.

Guy Delisle - Pyongyang


Crédits photos : Guy DELISLE/l'Association

Guy DELISLE, Pyongyang, l'Association, 176 pages




Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. Je n'ai lu aucune BD de cet auteur mais tu donnes envie! ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille vraiment, c'est plein d'humour et en plus j'ai appris beaucoup de choses à chaque fois!

      Supprimer
  2. C'est tout à fait le genre de BD que j'aime lire. Tu m'avais déjà convaincue avec Chroniques de Jérusalem et là, c'est sûr, j'ai envie de découvrir cet auteur! Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien! J'ai hâte de connaître ton avis quand tu les auras lues. Et toi, tu m'as convaincue de lire le dernier Tardi, je crois que ce sera ma prochaine lecture!

      Supprimer
  3. Je suis très intriguée par la Corée du Nord, alors c'est vraiment une belle découverte cette BD !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La lecture de cette BD est une bonne façon de commencer la découverte. De la lire m'a donné envie de m'intéresser un peu plus à la situation de ce pays.

      Supprimer