vendredi 4 mars 2016

Mon voyage en Birmanie


Ce voyage en Birmanie, décidé après un peu (beaucoup) de réflexion était plein de promesses : quatre semaines à la découverte du pays en privilégiant la rencontre avec les nombreuses ethnies birmanes. Quatre semaines à la découverte d’un pays inconnu mais dont j’ai tant entendu parler depuis un an, quatre semaines pour me donner un premier goût d’Asie, continent sur lequel je n’ai jamais posé un pied.  Ce voyage entre filles sera donc une découverte totale pour moi.  
 
Je me décide en décembre, je commence à préparer mon sac : reflex, objectifs, polaroïd, pellicules… moi qui voyage très léger d’habitude, je ne suis jamais partie avec autant de matériel. Mon défi pendant le voyage va être d’apprendre à bien m’en servir. Je prends aussi mon carnet, si précieux pour raconter au quotidien les souvenirs accumulés et des carnets de dessin. Stéphanie est du voyage, de quoi me motiver comme jamais à prendre crayons et pinceaux et à (enfin) me remettre au dessin.

Le sac est prêt, Birmanie j’arrive, avec mes yeux tout neufs et ma curiosité en ébullition. Le voyage est long et il faudra un peu de patience avant de passer la frontière birmane. La Thaïlande d’abord, Bangkok et sa chaleur moite, Chiang Mai et ses nombreux touristes, Chian Rai et sa pluie torrentielle. La Birmanie se mérite. On franchit la frontière à pieds et on compte bien profiter des 28 jours dans le pays que nous permet le visa. Et ensuite ?


Premières rencontres dans une Birmanie contrastée

 

Il y a eu des heures passées à flâner dans les allées colorées du marché de Kengtung, les odeurs entêtantes des poissons séchés si bien rangés sur les étals, des montagnes de thé et des petits trésors à dénicher, souvent perdus entre les produits « Made in China ».


Il y a eu du froid, des achats de bonnets aussi mignons que ridicules, des repas dans des restaurants-courants d’air, polaires sur le dos et bonnets sur la tête. Et il y a eu des heures de pluie, de l’humidité qui empêche les aquarelles de sécher et des douches plus que glaciales.  Il y a eu des rires, des pleurs et beaucoup d’émotions à traverser et à canaliser.


Et puis il y a eu les premières rencontres, les sourires par centaines, les regards pétillants qui font tout oublier. Il y a eu ce long moment passé chez le chaman et sa femme dans le village Enn. Un premier dessin en direct un peu hésitant et un deuxième avec un coup de crayon qui s’affine. Il y a eu des heures de marche sur un sentier boueux, des « i need a break » tous les 100 mètres dans les montées et la récompense au bout du chemin: une ribambelle d’enfants curieux, amusés et souriants comme comité d’accueil. Il y a eu des heures de marche oubliées en 5 minutes, des bulles toujours plus grosses, des parties de foot compliquées sur un terrain en pente avec une balle rebondissante et des bracelets noués à nos poignets par le chef du village. Il y a eu la tristesse de les quitter tous à la fin de la journée et l’envie tellement forte de passer quelques jours de plus avec eux.


Et puis il y a eu des avions pas tout à fait rassurants, des changements de décor radicaux, des restos italiens, des bars et des mojitos. Il y a eu des heures de bateau sur le lac Inle, un riz frit, des retrouvailles incroyables, des pêcheurs qui se transforment en acrobates et une irrépressible envie de rire.


Des trajets en bus, des rencontres et des envies de pizzas

 

Il y a eu des heures de bus, la chaleur retrouvée et quelques jours passés dans une jolie guest-house à Loikaw. Il y a eu une journée passée chez les Padaung avec un guide d’une douceur incroyable, des rencontres avec Daw Muda et Muta, des sourires communicatifs et des rides qu’elles détestent mais qui les rendent pourtant tellement belles.  Et puis, des échanges et une curiosité qui fait plaisir « vous avez quel âge ? », « vous êtes mariées ? », « vous avez des enfants ? », « C’est comment chez-vous ? ». Il y a eu la découverte du Kon yé et une dégustation à la paille dans chaque maison. Il y a eu un sacré personnage, un ovni dans cette atmosphère birmane si paisible, une délicatesse inexistante, un téléphone qui sonne et un certain malaise… Il y a eu Saw Arrow Shit, aussi rapide qu’une flèche qui a ensoleillé notre fin de journée.


Il y a eu la visite du site de Kakku et ses 2 478 stupas, bercée par le son des centaines de petites cloches accrochées aux ombrelles.

Photo : Marina-Stories of Inspiration

Il y a eu une nuit passée dans le bus, une attente dans une gare routière un peu glauque et des heures passées dans un bus-poubelle, à l’odeur inexplicable, les pieds posés sur des bidons pas très propres. Il y a eu une envie d’arriver à Kyaukme le plus vite possible… Il y a eu la fête nationale Shan, des drapeaux collés sur les joues, des habits traditionnels colorés, des situations qui s’inversent, des selfies, des objectifs braqués sur nous et nos têtes postées sur Facebook. Il y a eu un sticky rice, une décision prise et une fin de voyage à planifier. Il y a eu cette nuit chez l’habitant et ces réveils alternatifs causés par des ronflements, des vaches et un chat en chaleur.


Il y a eu quelques heures passées dans un bus, bercées par le son des raclements de gorges, des crachats et des vomissements et une nausée permanente pendant ce trajet interminable. Il y a eu les voix de Guillaume Gallienne et d’Erick Orsenna (Edit : en fait c'était Daniel Pennac !), maigre rempart à ce concert insupportable.  Il y a eu cette journée passée à Mandalay et, pour la première fois du voyage, un coup de foudre patrimonial. Un monastère en tek, une petite merveille sculptée et une sérénité retrouvée. Il y a eu des nouilles, du riz, du riz, des nouilles, des nouilles, des nouilles et une saturation qui pointe le bout de son nez après deux semaines de régime intensif. Il y a eu la pizza et le burger au petit goût d’Occident engloutis frénétiquement. Il y a eu cette attente à la gare routière et cette trouvaille inespérée : des Ovaltine, ces petits biscuits au chocolat, ces sauveurs de filles en manque de nourriture occidentale.


Chez les Chin, un mariage et un trek mémorable

 

Il y a eu l’arrivée à Mindat dans l’Etat Chin et quelques doutes. Il y a une fête de mariage, un marié en jean-baskets et le petit garçon le plus heureux du Monde avec sa marionnette au bout des doigts. Il y a eu des photos de famille, des sourires au bétel et des polaroids échangés. Il y a eu un trek, des heures de marche en plein soleil sur une route sans intérêt, un guide qui nous dit « on va prendre ce raccourci », une pente dévalée sur les fesses à essayer tant bien que mal de se raccrocher aux épis de maïs, des bosses, des bleus et la sage décision du guide d’éviter à l’avenir ce « raccourci » qui n’en était pas vraiment un… Et puis il y a eu l’arrivée dans les villages et les premières rencontres avec les femmes Chin, aux visages tatouées et tellement belles. Il y a eu cette formidable scène de vie dans le village de Pukon et la préparation du millet pour la distillation du Kon yé, cet alcool au goût sucré. Et puis il y a eu Shwe Ley, son regard doux et pétillant, son grand sourire bienveillant, les enfants et une distribution de bracelets colorés.


Il y a eu des découvertes culinaires, une poêlée de légumes croquants, la construction d’une nouvelle maison et une invitation à repas de fête qui ne se refuse pas : un porridge d’abats de chèvre servi au petit déjeuner et une envie de vomir qui revient rien que d’y penser.

Photo  : Stéphanie Ledoux

Il y a eu la découverte éprouvante mais émerveillée du site de Bagan et ses milliers de pagodes. Une tourista qui s’incruste, un teint verdâtre et une Céline-boulet-2 de tension à supporter…  Et puis il y a eu les 2 jours passés dans l’étouffante Yangon à marcher ou plutôt à trainer des pieds dans mon cas. Il y a eu de longues heures paisibles passés à la Shwedagon jusqu’au coucher du soleil et des « c’est super beau » prononcés en boucle devant cette pagode recouverte d’or et magnifiquement restaurée. Il y a eu quelques petits souvenirs achetés à la dernière minute et Chitthailung qui veut absolument porter mon sac parce que je suis fatiguée.


Des sourires, toujours des sourires

 

Il y a eu l’incroyable gentillesse des Birmans tout au long de ce voyage. Il y a eu des centaines de sourires reçus et des centaines d’autres distribués en retour à en avoir mal aux joues. Il y a eu des incroyables rencontres, des échanges et des visages inoubliables, doux, curieux, ridés, pétillants et souriants, toujours. Il y a eu un concours de grimaces un dimanche matin à Mindat. Il y a eu ce « trop mignon » prononcé devant un groupe d’enfants et cette petite fille au bonnet à pompons qui répète inlassablement ce « trop millon..trop millon »  qui nous fait fondre.  Il y a eu des milliers des photos prises en rafales, des dizaines de polaroids distribués et des dessins aussi. Il y a eu une palette d’émotions incroyable, des doutes, des questionnements, des rires, des inquiétudes, des certitudes et une sérénité retrouvée. Il y a eu des moments sans photo mais dont les images sont tellement fortes qu’elles sont déjà bien ancrées, indélébiles, dans mes souvenirs.


Il y a eu ce carnet de voyage, tenu presque au jour le jour et qui déborde de photos, de bonnes adresses, de dessins et d’une multitude de petits détails amassés tout au long du voyage. Et puis, il y a eu le retour de ce mois en Birmanie bien rempli. Il y a eu des ambitions retrouvées, des coups de pieds aux fesses à se donner et la volonté de rendre cette nouvelle année un peu plus belle que toutes les autres. Il y a eu ce carnet de dessin entamé, quelques pages gribouillées et la volonté de croquer et d’aquareller toutes les belles rencontres du voyage. Il y a ce blog, un peu délaissé ces dernières semaines, toutes ces choses à partager et cette difficile interrogation : par où commencer ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

39 commentaires:

  1. magnifique billet ! cela me fait plaisir de te retrouver ! quelle aventure !
    tes photos, tes mots m'ont fait voyager..est ce que tu vas nous montrer tes dessins ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Virginie, ça me fait plaisir :) Oui, je vais montrer mes dessins, j'attends juste d'en faire quelques uns de plus aboutis que ceux faits sur place. Bon week-end !

      Supprimer
  2. Wow, c'est riche et dense ! On a l'impression d'être parties 3 mois ! Est ce pour ça que j'ai aussi du mal à répondre à la question "par où commencer" ?

    Joli résumé... On a hâte de lire la suite !

    PS : Tu étais très supportable en mode 2-de-tens et c'était Pennac, pas Orsenna dans le podcast ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je reconnais que j'ai écris un pavé (et j'aurais pu continuer encore et encore, il y aurait tellement de choses à raconter ;)
      Je crois que pour la suite, je vais faire par ordre chronologique..enfin je verrai !
      Merci de m'avoir supportée à Bagan et oups pour Pennac, je vais corriger ça ;)

      Supprimer
  3. Hello
    A lire comme ça, il me semble que tu as un peu subit ce voyage. J’espère que tu feras d'autres billets qui nous dévoilerons peut être un peu plus certaines choses que tu as faites là bas. L'ordre chronologique c'est bien surtout quand tu as un carnet de voyage déjà bien rempli :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Céline, Il y a eu quelques moments moins faciles que d'autres, 1 mois de voyage c'est court et long à la fois ;) Mais, j'ai réellement aimé ce pays et surtout ses habitants, souriants, gentils et extrêmement bienveillants ! Et oui, je compte bien continuer mes articles birmans avec plus d'infos "concrètes" sur ce que j'ai fait...ce premier billet est juste un concentré d'impressions, comme j'aime le faire à chaque retour de voyage ;)

      Supprimer
  4. Quel merveilleux carnet de voyage, ça donne envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Birmanie est un pays plein de promesses :)

      Supprimer
  5. Quel voyage! Rien qu'en lisant tes mots, j'ai envie de tout découvrir. Et ces carnets ont l'air époustouflants. Vivement la suite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Aurélie :) La suite arrive bientôt, promis !

      Supprimer
  6. Birmanie quand tu nous tiens tu y reviens

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère bien revoir ce pays un jour, en effet !

      Supprimer
  7. WOW Quel billet plein d'émotions et un voyage qui ne te quittera jamais c'est certain!
    Fantastique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sophie ! Je rentre de ce voyage avec un paquet de souvenirs dans la tête et tellement d'émotions :)

      Supprimer
  8. Quelle joie de lire ce billet ! Tes photos son magnifiques, à couper le souffle ! Et tes textes si beaux, si touchants ! Merci pour ce petit bout de voyage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup !! J'espère partager le reste du voyage bientôt par ici, j'ai un peu de tri à faire d'abord :)

      Supprimer
  9. MAGNIFIQUE!! Que d'émotions en te lisant! Tu as fait un voyage incroyable. Nous avons hâte de lire la suite et découvrir d'autres photos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup !! Oui, c'était un sacré voyage, la suite arrive, le temps de trier mes photos et de prendre un peu de recul sur toutes ces émotions.

      Supprimer
  10. On dirait que ce voyage était fait de bas mais surtout oubliés pas les hauts! J'ai adoré ton récit et tes photos. Tu m'as fait sourire avec le trop plein de nouille et de riz, ça m'a fait pensé à mon père quand il reste 3 mois en Malaisie ;) Hâte d'en lire plus. Bon week-end!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non, il y a eu beaucoup de hauts mais je garde les meilleurs pour les prochains billets ;) J'ai beaucoup aimé les nouilles shan et le riz frit mais au bout de 15 jours, je reconnais que je rêvais juste d'une pizza et d'un petit verre de vin... vœu exaucé puisqu'on a passé quelques jours dans des endroits très touristiques avec des restos à foison ;)Bon week-end Sabrina !

      Supprimer
  11. Merci pour ce magnifique billet ... Hâte de lire encore des lignes d'émotions !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien, je m'attaque à la suite pour la mettre en ligne très vite !

      Supprimer
  12. Magique billet: vivement la suite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! La suite arrive bientôt ;)

      Supprimer
  13. Un résumé qui met plus que l'eau à la bouche!

    RépondreSupprimer
  14. Moi qui n'étais pas spécialement attirée par l'Asie, je pense que je ne vais pas tarder à changer d'avis. Je viens tout juste de regarder un reportage sur la Birmanie et déjà je sentais l'envie d'y aller pointer le bout de son nez. Et puis, là, je tombe sur ton article...Tes photos sont incroyablement belles. Ces portraits que tu as réussi à faire sont sublimes. Le résumé que tu nous fais de ton voyage, ces dessins et ce petit carnet donnent envie de vivre ces aventures à notre tour. Merci pour ce beau partage, pour ces moments de vie qui donnent envie de partir ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! J'ai vu aussi le reportage sur la Birmanie hier soir, c'est un pays très accueillant et on ne peut que s'y sentir bien :) Je suis très contente que mon article te donne envie de découvrir l'Asie, c'était un premier pas sur le continent asiatique pour moi mais j'y retournerai, c'est certain !

      Supprimer
  15. Les photos sont sublimes et ça en devient même émouvant d'avoir pu rencontrer toutes ces personnes et d'avoir eu la chance de vivre toutes ses expériences, uniques, et qui forgeront la personne que tu es. Ca semble être quatre semaines de bonheur et de découvertes profondes que tu as vécues. D'ailleurs, j'adore aussi le fait que tu tiennes des petites carnets de bord, c'est un très bon moyen de voir ses souvenirs et de ne pas toujours rechercher ses photos dans son ordinateur ! J'ai hâte de suivre le reste de tes aventures !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce très gentil commentaire :) Ce voyage a effectivement été marqué par de très très belles rencontres que j'ai hâte de partager ici :) Je tiens des carnets de voyage depuis quelques années, ça me permet de replonger directement dans tous les souvenirs du voyage et je ne pourrai plus de mon polaroid ;)

      Supprimer
  16. C'est magique, ton récit, les photos et les émotions qui en ressortent ... Quel voyage !
    Et hier soir justement, j'étais seule à la maison, j'allume la télévision, je vois l'émission "Échappées Belles" sur la Birmanie commencer sur France 5, j'hésite à la regarder, j'allume mon portable et là je tombe sur ton article sur Facebook. La Birmanie encore ! Coïncidence ou pas, ce pays m'a fait un grand signe de la main hier soir. ^^ Bien sûr j'ai regardé le magnifique reportage de France 5 et j'en découvre un peu plus en te lisant cet après-midi.
    J'ai hâte de lire tes prochains articles. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup :) J'ai regardé aussi Echappées Belles et ça m'a donné envie d'y retourner pour aller explorer des coins que je n'ai pas vus ! Les prochains articles arrivent vite, promis ;) bises

      Supprimer
  17. Bon courage pour trouver le point de départ à tes récits, en tous cas cet article là mais bien en appétit (bon, pas avec l'histoire du porridge d'abbat de chèvres mais bon...). Tes portraits sont magnifiques et j'ai hâte de voir tes peintures. Bon retour par ici, en attendant de lire la suite <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Julie ! ça va être difficile de décider par où commencer même si je pense que l'ordre chronologique sera le plus facile (j'ai beaucoup aimé suivre ton carnet de voyage au Sénégal). Pour les abats de chèvre, c'était dur pour moi qui ne mange presque pas de viande mais c'est un très bon souvenir malgré tout, un beau moment de partage :)

      Supprimer
  18. Juste merci pour ce joli partage qui m'a fait replonger dans mon propre voyage en birmanie, et m'a donné envie d'y retourner !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien et moi aussi, j'aimerais y retourne un jour ;)

      Supprimer
  19. Très belles photos et excellentes expériences!!!
    j'aime bien découvrir la vie des miniritaires. Elles sont toujours particulières! Comme au Vietnam, j'ai bcp voyagé visiter les éthniques minoritaires au Nord du pays. C'est une expérience formidable!
    Bonne continuation!

    RépondreSupprimer